CONTACT US

Use the form on the right to contact us.

One of our staff members will get back to you in less than 24 hours.

Name *
Name
           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

PAUSE BLOG - FR

Chant de la Terre

Sophie Gravier

Sous le grand chêne vert, au bout du chemin qui sent la menthe aquatique et la lavande, parmi les ballots de paille qui intriguent les bardots, là où les abeilles ivres de soleil ont taquiné les cigales pour se distraire de leur incessant labeur, un spectacle a eu lieu sous la plus belle des voutes étoilées. Une cérémonie sonore offerte par des musiciens qui ont joué les sylphes de la montagne parmi les esprits de la forêt. 

Sous le regard malicieux des deux Julien, couple de Puck dirigeant mystérieusement ce nouveau Songe d’une nuit d’été, la symphonie a débuté sur un souffle. Celui de Laure et de Robin unis dans un tintinnabule de jade et de cristal. Puis sont arrivés Gerald au saxophone et Franz à la trompette, utilisant leurs instruments comme on réapprend à marcher, comme on tire les moustaches de l’obscurité. Dans l’arbre, John Adams a donné de la voix par le violon de Caroline. Jeu des branches parmi les éclaboussures. Puis la grande Chaconne de Bach que Rosanne a caressé, chuchoté en un hymne déchirant à la lune. Ravel est arrivé. Lidy a cassé sa corde comme une chèvre qui s’enfuit retrouver le loup dans la nuit. Un chien andalou a aboyé. Alors Bartok a lancé des éclairs. Puis tout est redevenu calme. La voix de Sarah a réchauffé tout le monde. Humains, animaux, plantes et djinns réunis. Le temps d’abattre les murailles de Jéricho pour que la Nature reprenne tout doucement ses droits dans le sommeil des joncs et le silence des pierres. 

OB

Pause à La Donaira, hier, avec Julien Brocal, Julien Libeer, Caroline Goulding, Sarah Laulan, Lidy Blijdorp, Rosanne Philippens, Laure Stehlin, Robin Scott Fleming, Gerald Preinfalk et Franz Hautzinger.