CONTACT US

Use the form on the right to contact us.

One of our staff members will get back to you in less than 24 hours.

Name *
Name
           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

PAUSE BLOG

Olivier_Bellamy.jpg

Auteur

Olivier Bellamy est un journaliste de musique connu pour son  programme quotidien "Passion Classique". Il a écrit plusieurs livres, dont la biographie de la pianiste légendaire Martha Argerich, traduit dans plusieurs langues et dans le monde entier.

 

Une pause sans pose

Et si nous faisions une « Pause » estivale dans le tourbillon infernal du monde moderne pour trouver quelque chose de plus essentiel. Au cœur des montagnes andalouses, un lieu étonnant : La Donaira, un nom qui sonne comme une promesse. On « donnera » tout au lieu de prendre ou dominer ; et surtout on échangera pour rétablir un lien oublié entre l’homme et la nature. Dans cette ferme-hôtel d’Andalousie imaginée par Manfred Bodner au milieu de 700 ha de nature, le contrat entre les éléments du vivant a été révisé dans un plus juste équilibre. Agriculture bio, design authentique, éco-tourisme, luxe et arts cohabitent harmonieusement et répondent à une quête de sens.

Rupert Huber a été l’un des tout premiers musiciens associés au projet de « Pause », festival d’un genre nouveau où la musique n’est pas un divertissement pour personnes élégantes, mais un projet plus global et plus profond, avec une dimension sociale. Compositeur de musique électronique, Rupert Huber a souhaité sortir de son studio pour se frotter à la richesse de l’humain. Il a écrit une œuvre originale qui va être créée le 14 août à l’église San José de El Gastor. Trois chœurs locaux y participent, un professionnel et deux amateurs de haut niveau. Le Choeur Orfeon Vicente Espinel de Ronda, le Chœur Brisas del Pinsapar et le Chœur Aires del Gastor. Nous en reparlerons.

En deuxième partie, place aux musiciens invités par les pianistes Julien Brocal et Julien Libeer. Contactés par Manfred Bodner qui les a découverts sur le Net, ils ont commencé à joindre leur talent au génie des lieux, l’année dernière, sous l’égide du projet Partitura créé par Maria-Joao Pires dont l’esprit et les questionnements rejoignent ceux de La Donaira.

Julien Brocal et Julien Libeer vivent à Bruxelles et sont amis dans la vie. Le premier pratique la permaculture, méthode systémique et globale qui vise à rendre à la terre les bienfaits qu’elle nous offre. Plus citadin, le second est fasciné par le rapport entre culture et l’agriculture déjà cité par Cicéron sous l’idée de cultura animi.

Pour cette édition 2018, on a rameuté des artistes idoines. Des phénomènes, des OVNI qui ne veulent plus de la course forcée au succès et pour qui la musique représente plus qu’une suite de concerts dans des salles prestigieuses. Les œuvres s’inscrivent dans une thématique reliant les cinq éléments : le Feu, la Terre, l’Air, l’Eau et l’Esprit. Julien Brocal et Julien Libeer nous les présentent en quelques mots :

L’Américaine Caroline Goulding est « une mystique qui joue du violon ». Cette époustouflante virtuose a mis sa carrière entre parenthèses pendant sept mois pour créer des projets différents comme jouer pour les migrants.

Lauréate du Concours Reine-Elisabeth de Bruxelles et dotée d’un magnétisme rare, la contralto Sarah Laulan recherche des chemins nouveaux. Pour preuve, son projet Edith Piaf en marge de l’opéra.

Selon Julien Brocal, la violoncelliste hollandaise Lidy Blijdorp est « un oiseau tombé du ciel ». Si certains recherchent le naturel, Lily « est » nature. En plus du répertoire classique, elle travaille la musique tzigane et réalise ses propres transcriptions.

Selon son mari Julien Libeer , la pianiste Elodie Vignon « la personne la plus déterminée que j’aie rencontré dans ma vie ». Elle a initié un projet musique-poésie et a créé sa propre école à Bruxelles.

Partenaire de Yuja Wang et Gautier Capuçon, la violoniste Rosanne Philippens s’est vu confier le stradivarius de Janine Jansen. Son dernier CD se fait l’écho des œuvres dédiées à Eugène Ysaÿe.

Laure Stehlin (flûte, voix, percussions) et Robin Scott Fleming (guitare, voix, percussions) s’intéressent aux bienfaits du son sur la santé. Ils donnent des concerts « thérapeutiques » qui remportent un succès croissant.

Le pianiste français Damien Westrelin a d’abord étudié le piano classique avant de se diriger vers le jazz comme « la réalisation d’un rêve d’enfant ». Il donnera la réplique à deux musiciens autrichiens qui fréquentent aussi bien la scène jazz que le monde classique : le saxophoniste Gerald Preinfalk et le trompettiste Franz Hautzinger.

Ensemble, au milieu des fleurs, des arbres et dans le silence des pierres, ils vont écrire sur du vent et créer des émotions durables. Pour que rien ne pose et que tout « Pause ».

Olivier Bellamy

JOURNAL DE PAUSE →